Page d'accueil

NEWS FORMULE 1

 

La renaissance de Williams

Enzo Ferrari avait raison : un pilote peut faire gagner une seconde et un ingénieur trois. Le Grand Prix d'Espagne en a apporté la jubilatoire démonstration. Alonso a fait du Alonso, encore donné l'impression d'aller plus vite que sa voiture (n'est-ce pas Felipe ?). Williams s'est chargé de vérifier l'autre partie de l'adage. Je vous mets sur la piste en vous disant que j'imagine Sam Michael un peu embarrassé ce matin… Oui, vous savez, l'ex-directeur technique de Williams, en fonction à ce poste entre 2004 et 2011. Pendant la traversée du désert de l'écurie... 

Une simple coïncidence ? Je ne pense pas. McLaren l'a accueilli l'automne dernier pour en faire son directeur sportif. Pas une promotion me direz-vous, car il est devenu une sorte de conseiller, en charge du bon fonctionnement de l'équipe, au carrefour de la technique et du sport. 

J'en reviens donc à cette résurrection britannique pour constater qu'il n'y a rien de tel qu'affecter les bonnes personnes aux bons postes. Sam Michael avait donc été prié de voir ailleurs, fin 2011. Remplacé par Mike Coughlan, recruté en mai comme ingénieur en chef, et surtout chargé de piloter le projet FW34. Avant d'endosser le rôle de patron de la technique. Mike Coughlan serait-il un personnage important ? Particulier, disons, pour avoir été chez McLaren le destinataire et l'utilisateur assidu du CD-Rom renfermant les plans de la Ferrari F2007. Mais aux yeux de Williams, il restait le brillant chef designer de Woking des années 2003-2007. Pas uniquement l'indélicat auquel on l'avait trop réduit. Frank Williams avait interpelé en le recrutant. Ce spécialiste de la survie en Formule 1 - il a fait faillite trois fois - savait bien avec qui rebondir. En d'autres temps, il avait donné leurs chances à Patrick Head et Adrian Newey. Pour tourner complètement la page, il avait aussi laissé partir Jon Tomlinson - chef aéro des années creuses 2006-2011 - et appelé Mark Gillian, aérodynamicien de la grande époque McLaren (1998-2002), passé aussi chez Toyota (2007-2009) pour superviser la mise au point des monoplaces. Bref, du lourd. Sans oublier Dominic Harlow, ingénieur en chef chez Force India de 2005 à 2011. Forte de ce nouveau casting, l'équipe a arrêté de se disperser en sortant des pièces à chaque course, sans savoir si elles apportaient quelque chose. Cette année, des upgradessuffisent toutes les trois ou quatre courses. Comme quoi. 

 

Histoire de la FORMULE 1 : 

L'histoire de la Formule 1 trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. Elle commence réellement en 1946 avec l'uniformisation des règles voulue par la Commission sportive internationale (CSI) de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), sous le nom de « Formule de Course Internationale no 1 », qui se trouvera rapidement abrégé en Formule 1. Un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950puis une Coupe des Constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982). L'histoire de cette discipline est étroitement dépendante des performances des voitures et de la réglementation technique qui régule les compétitions. Bien que le gain du championnat du monde reste le principal objectif, de nombreuses courses de Formule 1 ont eu lieu sans être intégrées au championnat du monde. La dernière, disputée à Brands Hatch, s'est déroulée en 1983. Des championnats nationaux ont également été organisés en Afrique du Sud et au Royaume-Uni dans les années 1960 et 1970.

 

 

 
 

Venez visiter le site de notre partenaire: Image

Vous êtes le 1885ème visiteur

Date de dernière mise à jour : 2012-06-23

Histoire de la formule 1 :

L'histoire de la Formule 1, trouve son origine dans les courses automobiles disputées en Europedans les années 1920 et 1930. Elle commence réellement en 1946 avec l'uniformisation des règles voulue par la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale.le premier championnat du monde de Formule 1 a eu lieu 1950 puis une coupe des constructeurs en 1958 ,qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982.

L'évolution de la formule 1 est liée à celle des performances des voitures et de la réglementation technique des compétitions. Bien que le gain du Championnat du monde reste le principal objectif, de nombreuses courses de Formule 1 ont eu lieu sans être incluses au Championnat du monde (compétitions hors championnat). La dernière en date, disputée à Brands Hatch, s'est déroulée en 1983. Des championnats nationaux ont également été organisés en Afrique du Sud et au Royaume-Uni dans les années 1960 et 1970.